OR  $US/OZ $ NYSE:OR  $ TSX:OR    $      

Osisko publie ses résultats du premier trimestre 2015

Annonce d’une prise de participation 9,75 % dans Labrador Iron Ore Royalty Corporation

Déclaration d’un troisième dividende trimestriel consécutif

(Montréal, le 15 mai 2015) Redevances Aurifères Osisko (la « Société » ou « Osisko ») (OR : TSX) annonce aujourd’hui un bénéfice net1 pour le premier trimestre de 10,2 millions $ (0,15 $ par action).

Faits saillants du premier trimestre

  • Produits de 10,6 millions $;
  • Record trimestriel d’onces d’or reçues et vendues : 6 985;
  • Record trimestriel d’onces d’argent reçues et vendues : 7 825;
  • Bénéfice net de 10,2 millions $, 0,15 $ par action;
  • Bénéfice ajusté1 de 8,2millions $, 0,12 $ par action2
  • Flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation2 de 5,6 millions $;
  • Augmentation de la trésorerie et des équivalents de trésorerie de 173,2 millions $ à 348,4 millions $;
  • Valeur totale du fonds de roulement et des valeurs mobilières de 438,9 millions $;
  • Clôture de l’acquisition amicale de Mines Virginia inc.;
  • Clôture d’un placement privé par voie de prise ferme pour un montant brut total de 200 millions $;
  • Acquisition d’une participation de 9,75 % dans Labrador Iron Ore Royalty Corporation (jusqu’au 14 mai 2015);
  • Déclaration d’un dividende trimestriel de 0,03 $ par action ordinaire versé le 15 janvier 2015 aux actionnaires inscrits aux registres à la fermeture des bureaux le 31 décembre 2014.
  • Déclaration d’un dividende trimestriel de 0,03 $ par action ordinaire versé le 15 avril 2015 aux actionnaires inscrits aux registres à la fermeture des bureaux le 31 mars 2015.

Sean Roosen, président du conseil d’administration et chef de la direction, commentant les résultats du premier trimestre :

« En 11 mois en tant que nouvelle société, nous avons renforcé notre bilan en ajoutant plus de 242 millions $ en liquidités via des émissions d’actions, avons procédé à l’acquisition de la redevance de calibre mondial Éléonore via l’acquisition amicale de Mines Virginia inc. et annonçons aujourd’hui une prise de participation dans Labrador Iron Ore Royalty Corporation. Bien que notre emphase demeure sur les métaux précieux, nous continuerons à chercher des opportunités pour la Société par lesquelles Osisko bénéficiera d’actifs domestiques à longue durée de vie et à forte génération de trésorerie. Notre redevance principale de 5 % NSR sur Canadian Malartic procure à la Société des revenus importants, la mine ayant d’ailleurs connu une production record au premier trimestre. Nous félicitons les nouveaux propriétaires de la mine, Yamana Gold et Mines Agnico Eagle, alors qu’ils complètent l’optimisation de la mine et augmentent les prévisions de production.»

Résultats du premier trimestre

Pour le premier trimestre de 2015, Osisko a enregistré un bénéfice net des activités poursuivies de 10,2 millions $ (bénéfice net par action de 0,15 $) comparativement à une perte nette de 3,5 millions $ à la période correspondante en 2014 (perte nette par action de 0,08 $). Les produits au premier trimestre de 2015 se sont élevés à 10,6 millions $ issus de la vente de l’or et de l’argent reçus en vertu de la redevance de 5 % NSR sur la mine Canadian Malartic, comparativement à aucun produit au premier trimestre de 2014.

La Société n’a pas commencé à comptabiliser des produits de sa redevance sur Éléonore. Virginia a reçu une avance de 5,0 millions $ US sur ses paiements de redevances entre 2009 et 2013. Des produits seront comptabilisés uniquement lorsque l’avance reçue aura été réduite à zéro par le biais des paiements de redevances calculés, ce qui devrait se produire vers la fin du troisième trimestre de 2015.

Acquisition de Mines Virginia inc.

Le 17 février 2015, Osisko a clôturé l’acquisition de Mines Virginia inc. (« Virginia »), une société d’exploration minière active dans le Nord-du-Québec et détentrice d’une redevance variable de 2,0 % à 3,5 % NSR dans la propriété aurifère Éléonore située dans la province de Québec et exploitée par Goldcorp inc., résultant en l’émission de 29 964 240 actions ordinaires d’Osisko aux actionnaires de Virginia.

Le regroupement d’Osisko et Virginia crée une société de redevances aurifères d’échelon intermédiaire possédant deux actifs canadiens de redevances aurifères de calibre mondial. Le regroupement permet de diversifier les actifs de la Société dans une des juridictions minières les plus favorables et de consolider la situation financière de la Société.

Dans le cadre de la transaction, deux investisseurs institutionnels québécois d’importance ont participé au placement privé totalisant 70 millions $ (42 millions $ à Osisko et 28 millions $ à Virginia). Osisko a également octroyé aux investisseurs institutionnels un droit de participer, pour un maximum combiné de 15 %, à toute autre transaction liée à une redevance ou flux conclue par Osisko selon les mêmes termes et conditions qu’Osisko. Ce droit de participation procure à la Société une capacité financière additionnelle dans sa recherche d’opportunités de croissance.

Le tableau ci-dessous présente la répartition du prix d’acquisition basé sur les meilleurs renseignements dont dispose présentement la Société :

Contrepartie payée $
Émission de 29 964 240 actions ordinaires à la clôture  488 717
Actions de Virginia détenues avant l’acquisition  53 475
Juste valeur des 1 695 770 options de remplacement de Virginia émises  13 842
 556 034
Actifs nets acquis $
Trésorerie et équivalents de trésorerie  34 900
Placements temporaires  35 179
Autres actifs courants  4 897
Autres placements  2 589
Droits de redevances  411 236
Immobilisations corporelles  587
Actifs d’exploration et d’évaluation  87 365
Passifs courants  (3 986)
Passif lié aux droits de conversion en actions  (6 867)
Passif d’impôts différés  (119 450)
Participations ne donnant pas le contrôle  (1 620)
444 830
Goodwill 111,204

L’acquisition de Virginia procure plusieurs avantages à Osisko, notamment :

  1. Une diversification des revenus avec l’ajout de la redevance sur Éléonore, la mine de calibre mondial exploitée par Goldcorp inc., laquelle a atteint la production commerciale le 1er avril 2015;
  2. Une augmentation des options visant des réserves aurifères additionnelles à la mine Éléonore et sur différents projets dans le camp émergent de la Baie James;
  3. Une nouvelle exposition aux métaux de base avec le projet Coulon;
  4. Un portefeuille de redevances sur des propriétés non productrices; et
  5. Un portefeuille d’exploration de première qualité centré sur la région de la Baie James dans la province de Québec.

Portefeuille de droits de redevances

Canadian Malartic

Mines Agnico Eagle Ltée et Yamana Gold Inc. (collectivement, les « exploitants ») ont indiqué que la mine Canadian Malartic avait produit 135 786 onces d’or au premier trimestre de 2015 en raison des taux de récupération plus élevés que prévus, en partie contrebalancés par des teneurs plus basses que prévues. La production au mois de mars s’est établie à environ 54 000 onces d’or, ce qui démontre le potentiel d’amélioration opérationnelle qui devrait continuer de se matérialiser tout au long de l’année 2015. Le débit de traitement à l’usine au premier trimestre de 2015 était de 51 988 tonnes par jour en moyenne, et les efforts visant à atteindre le niveau ciblé de 55 000 tonnes par jour se poursuivent. Les débits de traitement en janvier ont affiché une moyenne de 48 629 tonnes par jour, soit sous les niveaux prévus, principalement en raison des conditions hivernales difficiles. La cadence est revenue à des niveaux plus typiques en février et en mars, avec une moyenne de 53 753 tonnes par jour. Les débits de traitement prévus étaient d’environ 52 500 tonnes par jour dans la première moitié de l’année 2015, avec une augmentation pour atteindre environ 55 000 tonnes par jour dans la deuxième moitié de l’année 2015. L’augmentation potentielle du débit de traitement anticipée dans la deuxième moitié de l’année 2015 dépendra en partie de la mise à jour des permis d’exploitation existants. Des discussions sont en cours avec les autorités à propos des activités de préconcassage, et la Société prévoit que les taux de concassage demeureront à environ 53 000 à 55 000 tonnes par jour jusqu’à la fin de l’année 2016.

Les exploitants s’attendent toujours à une production de 560 000 onces d’or en 2015.

Les exploitants ont aussi indiqué que les travaux de forage avaient repris sur les zones Odyssey Nord et Sud et que jusqu’à présent, deux sondages avaient été complétés. Les données pour ces deux sondages sont présentement en cours de compilation et d’interprétation. En 2015, des travaux de forage avec un budget proposé de 3,0 millions de dollars sont prévus sur les zones Odyssey.

Pour des informations plus détaillées, le lecteur est prié de consulter les communiqués déposés sur SEDAR (www.sedar.com) par Yamana et Agnico Eagle les 28 et 30 avril 2015 respectivement.

En août 2014, Agnico Eagle et Yamana ont publié une mise à jour de l’estimation des réserves et des ressources minérales en date du 15 juin 2014 pour la mine Canadian Malartic. Les réserves minérales prouvées et probables dans la fosse ont été estimées à 8,9 millions d’onces d’or selon un modèle de fosse aménagée en tenant compte d’un prix de l’or à 1 300 $ US l’once, un seuil de coupure entre 0,28 g/t et 0,35 g/t or, et un taux de change $ CA/$ US de 1,10.

L’inventaire de réserves au 16 juin 2014 est présenté dans le tableau ci-dessous :

Estimations de réserves et de ressources

selon un seuil de coupure entre 0,28 et 0,35 g/t Au

Catégorie Tonnes
(M)
Teneur
(g/t Au)
Au
(M oz)
Réserves prouvées 57,6 0,91 1,69
Réserves probables 205,6 1,10 7,26
Réserves prouvées et probables 263,2 1,06 8,94
Ressources mesurées et indiquées(1) 314,2 1,07 10,80
Ressources présumées 46,5 0,77 1,14
  1. Incluant les réserves prouvées et probables

Pour des informations plus détaillées, le lecteur est prié de consulter les rapports techniques conformes au Règlement 43-101 déposés sur SEDAR (www.sedar.com) par Agnico Eagle et Yamana les 13 et 14 août 2014 respectivement.

Agnico Eagle et Yamana ont présenté dans leurs rapports de gestion pour l’exercice terminé le 31 décembre 2014 des estimations mises à jour des réserves et des ressources basées sur les données au 16 juin 2014 ajustées pour tenir compte de la production entre le 16 juin 2014 et le 31 décembre 2014 :

  • Réserves minérales aurifères de 253,8 millions de tonnes à 1,06 g/t, soit 8,6 millions d’onces d’or
  • Ressources minérales aurifères de 71,2 millions de tonnes à 0,85 g/t, soit 968 000 onces d’or
  • Ressources minérales aurifères présumées de 45,6 millions de tonnes à 0,76 g/t, soit 556 000 onces d’or

Éléonore

Osisko, par le biais de sa filiale à part entière Exploration Osisko Baie James inc. (anciennement Mines Virginia inc.), détient une redevance de 2,0 % à 3,5 % NSR sur la propriété aurifère Éléonore située dans la province de Québec et exploitée par Goldcorp inc. (« Goldcorp »).

Goldcorp a indiqué que la production d’or au premier trimestre à Éléonore avait totalisé 32 500 onces. Le début de la production commerciale a été annoncé le 1er avril 2015 à la mine Éléonore. La production d’or au premier trimestre a été affectée par des problèmes de rodage en lien avec le système de filtre-presse des résidus. L’usine de traitement a aussi été mise à l’arrêt pendant 13 jours en mars afin de réparer des dommages aux équipements occasionnés par la glace et pour assurer la conformité aux normes en matière d’effluents d’eau. Ces deux situations ont été réglées au cours du trimestre et n’ont pas eu d’incidence sur les activités de développement minier qui ont poursuivi leur progression. L’extraction de minerai s’est faite dans deux des quatre principaux horizons de production durant le trimestre, et les stocks de minerai accumulés en surface avaient augmenté à 335 000 tonnes à la fin du premier trimestre. La formation pour l’opération à distance des pelles et des brise-roches est maintenant amorcée et suit son cours.

Goldcorp a aussi indiqué que les travaux réalisés jusqu’à maintenant démontraient qu’il serait possible d’extraire le minerai dans le pilier de surface à Éléonore plus tôt que prévu, de façon à améliorer le profil de production et le rendement sur l’investissement requis. Une étude de préfaisabilité est en cours. Les principales activités à compléter comprennent des études de rentabilité évaluant l’exploitation par fosse vs souterraine, la détermination de l’emplacement de la digue de retenue, l’obtention des permis et la démarche de consultation des parties prenantes. L’étude de préfaisabilité devrait être complétée d’ici la fin de l’année 2015.

La production à la mine Éléonore en 2015 devrait se situer entre 290 000 et 330 000 onces d’or. La période de rodage, au cours de laquelle le débit de traitement passera de 3 500 tonnes par jour à la capacité nominale de 7 000 tonnes par jour, est bien amorcée et devrait se poursuivre jusque dans la première moitié de l’année 2018. Les forages d’exploration prévus en 2015 auront pour but d’augmenter les réserves dans la partie inférieure de la mine.

Pour des informations plus détaillées, le lecteur est prié de consulter les communiqués de Goldcorp publiés les 12 janvier et 30 avril 2015 et déposés sur SEDAR (www.sedar.com).

Osisko ne recevra pas d’onces d’or ni d’argent jusqu’à ce qu’une avance sans intérêt de 5 millions $ US en paiements de redevances ait été récupérée à même la production d’Éléonore par Goldcorp. Ce montant est récupéré à un taux de 2,2 % de la production évaluée au prix du marché.

En février 2015, Goldcorp a indiqué que les résultats du programme de forage 2014 visant à convertir les ressources en réserves dans la partie plus profonde du gisement (sous 650 mètres) et à explorer les extensions latérales à ces profondeurs avaient contribué à augmenter de 24 % les réserves minérales pour atteindre 5 millions d’onces d’or. Les résultats de forage ont aussi permis de convertir 1 million d’onces d’or de ressources minérales présumées en ressources minérales mesurées et indiquées. Les travaux de forage prévus en 2015 continueront de cibler les structures dans les niveaux inférieurs de la mine et la partie sud du gisement, afin de convertir les ressources en réserves.

Goldcorp a aussi annoncé en février 2015 une mise à jour de ses estimations de réserves et de ressources minérales pour la mine Éléonore en date du 31 décembre 2014. Les réserves minérales prouvées et probables ont été estimées à 4,97 millions d’onces d’or, selon un prix de 1 300 $ US par once d’or.

L’inventaire de réserves est présenté dans le tableau ci-dessous :

Estimations de réserves et de ressources

Catégorie Tonnes
(M)
Teneur
(g/t Au)
Au
(M oz)
Réserves prouvées et probables 24,57 6,30 4,97
Ressources mesurées et indiquées(1) 5,19 6,34 1,06
Ressources présumées 12,09 7,19 2,80
  1. Excluant les réserves prouvées et probables.

Pour des informations plus détaillées, le lecteur est prié de consulter le communiqué de Goldcorp publié le 19 février 2015 et déposé sur SEDAR (www.sedar.com).

Propriétés Upper Beaver et Kirkland Lake

Osisko détient une redevance de 2 % NSR sur le projet Upper Beaver et les propriétés de Kirkland Lake, lesquelles sont présentement développées conjointement par Agnico Eagle et Yamana par le biais de Canadian Malartic Corporation. Le portefeuille de propriétés couvre une superficie de 220 km2 dans le prolifique camp minier de Kirkland Lake en Ontario, dont la production historique totalise plus de 20 millions d’onces d’or.

En février 2015, les exploitants ont annoncé une nouvelle estimation des ressources minérales pour le gîte Upper Beaver : 1 444 000 onces d’or de ressources souterraines indiquées à une teneur moyenne de 7,00 g/t Au avec 0,26 % Cu, 796 000 onces d’or de ressources présumées souterraines à 4,66 g/t Au avec 0,30 % Cu et 250 000 onces d’or de ressources présumées exploitables par fosse à ciel ouvert à 1,99 g/t Au avec 0,20 % Cu.

Pour des informations plus détaillées, le lecteur est prié de consulter les communiqués déposés sur SEDAR (www.sedar.com) par Yamana et Agnico Eagle le 11 février 2015.

Les exploitants ont indiqué que les travaux sur les propriétés à Kirkland Lake étaient axés sur les vérifications par forage à Upper Canada et sur d’autres cibles en surface.

Ils ont aussi indiqué qu’une évaluation économique préliminaire sur le gîte Upper Beaver était en préparation. Une estimation des ressources est présentement en cours à Upper Beaver.

Les données de cette mise à jour seront intégrées à une nouvelle étude technique. Un forage avec déviation a été complété à Upper Canada dans le but de vérifier la zone C en aval-pendage et les résultats sont attendus. D’autres travaux d’exploration pourraient être effectués après que la révision des données ait été complétée.

Pour des informations plus détaillées, le lecteur est prié de consulter les communiqués déposés sur SEDAR (www.sedar.com) par Yamana et Agnico Eagle les 28 et 30 avril 2015 respectivement.

Projet Hammond Reef

La Société possède une redevance de 2 % NSR sur le projet Hammond Reef, situé près de la ville d’Atikokan en Ontario. La propriété avait été acquise par Corporation Minière Osisko (« CMO ») dans le cadre de l’acquisition de Brett Resources inc. en 2010. CMO a réalisé un programme de forage de 629 367 mètres et établi en 2013 la présence de ressources mesurées et indiquées dans la fosse s’élevant à 5,4 millions d’onces d’or à une teneur moyenne de 0,86 g/t Au, tandis que les ressources présumées dans la fosse s’élevaient à 1,8 million d’onces d’or à une teneur moyenne de 0,72 g/t (selon un seuil de coupure de 0,50 g/t Au).

Autres projets au Canada

En mars 2015, le Partenariat Canadian Malartic a acquis une participation supplémentaire de 30 % dans la propriété Malartic CHL auprès de Abitibi Royalties inc. en contrepartie de 459 197 actions ordinaires d’Agnico Eagle et 3 549 695 actions ordinaires de Yamana pour une contrepartie globale d’environ 35,0 millions de dollars et une redevance de 3 % NSR payable à Abitibi Royalties inc. et Osisko chacun. Le Partenariat Canadian Malartic détient donc désormais une participation de 100 % dans la propriété Malartic CHL. La propriété Malartic CHL est adjacente à la mine Canadian Malartic à l’est et englobe la découverte Odyssée Nord, le gîte aurifère Jeffrey et l’extrémité est du gisement d’or de Barnat. Osisko détenait déjà une redevance de 5 % NSR sur la propriété Canadian Malartic, laquelle entoure la propriété Malartic CHL.

La Société détient des droits de redevances sur diverses autres propriétés au Canada qui étaient détenues par CMO, incluant une redevance de 2 % NSR sur la propriété Pandora, située près de la mine Lapa d’Agnico Eagle près de Cadillac au Québec, et une redevance de 2 % NSR sur des propriétés d’étain au Yukon.

Les exploitants ont indiqué qu’à Pandora, les vérifications par forage de cibles souterraines et près de la surface se sont poursuivies en parallèle à la construction d’une galerie d’exploration à partir du niveau 101 de la mine Lapa vers l’ouest sur une distance d’environ 1 kilomètre en vue de faciliter la suite des travaux de forage en sous-surface. Durant le trimestre, environ 149 mètres de développement souterrain ont été complétés. Un programme de forage devrait commencer au début du troisième trimestre de 2015, dans le but de vérifier la minéralisation dans le secteur de la cible South Branch à partir des galeries souterraines. Durant le premier trimestre de 2015, les exploitants ont indiqué que les travaux de forage souterrain en profondeur et près de la surface à Pandora avaient livré des résultats encourageants.

Pour des informations plus détaillées, le lecteur est prié de consulter les communiqués déposés sur SEDAR (www.sedar.com) par Yamana et Agnico Eagle les 28 et 30 avril 2015 respectivement.

Portefeuille de placements

Labrador Iron Ore Royalty Corporation

Depuis le début de l’année 2015, Osisko a acquis une participation de 9,75 % (incluant une participation de 7,2 % au cours du premier trimestre) dans Labrador Iron Ore Royalty Corporation (« LIORC »). LIORC est entièrement axée sur les opérations de la Compagnie minière IOC (« IOC ») par le biais des éléments suivants :

  • Une redevance brute de 7 % sur les mines de fer d’IOC;
  • Des droits de commercialisation de 0,10 $ par tonne sur tous les produits vendus par IOC; et
  • Une participation directe de 15 % dans IOC.

IOC est un grand producteur canadien de minerai de fer détenu par Rio Tinto (59 %), Mitsubishi Corporation (26 %) et LIORC. La mine, située à Terre-Neuve-et-Labrador au Canada, est en exploitation depuis plus de 53 ans et compte suffisamment de réserves pour poursuivre ses opérations pendant 29 ans au taux de production actuel (selon le rapport annuel de 2014 de LIORC).

LIORC, jusqu’à présent, a distribué la majeure partie de ses flux de trésorerie reçus d’IOC découlant des redevances, des droits de commercialisation et des dividendes. Les distributions trimestrielles par action (y compris les distributions régulières et spéciales) des six dernières années sont présentées ci-dessous :

 

Distributions de LIORC

(M $ CAD)  

($ CAD/action)

Total année Total année T1 T2 T3 T4
2014 105,6 1,650 0,400 0,400 0,500 0,350
2013 120,0 1,875 0,375 0,375 0,375 0,750
2012 96,0 1,500 0,375 0,375 0,375 0,375
2011 144,0 2,250 0,750 0,375 0,750 0,375
2010 144,0 2,250 0,375 0,375 0,500 1,000
2009 64,0 1,000 0,250 0,250 0,250 0,250

Note : les montants par action ont été ajustés pour tenir compte d’un fractionnement des actions de l’ordre de 2 pour 1 au premier trimestre de 2011

Au cours du premier trimestre de 2015, LIORC a déclaré un dividende de 0,25 $ par action payable aux actionnaires inscrits en date du 31 mars 2015. Les dividendes payables à Osisko s’élevaient à 1,1 million de dollars et ont été reçus le 27 avril 2015. En fonction de sa participation actuelle et des informations historiques pour les années 2009 à 2014, l’investissement de la société dans LIORC aurait généré des dividendes en espèces de l’ordre de 6,2 millions $ à 14,0 millions $ sur une base annuelle.

Le placement dans LIORC offre une diversification à la production d’or et reste conforme à la philosophie d’Osisko qui consiste à investir dans des mines à longue durée de vie exploitées par des sociétés minières de calibre mondial dans des juridictions stables.

Osisko pourrait, de temps à autres et sans préavis, sauf si la loi l’exige, accroître ou réduire son placement dans LIORC à sa discrétion.

Au 31 mars 2015, puisque le prix du marché était plus bas que le coût d’acquisition du placement dans LIORC, la Société a comptabilisé une perte latente de 18,1 millions $ pour le premier trimestre de 2015 pour ce placement, laquelle a été comptabilisée dans les autres éléments du résultat global dans ses états financiers consolidés intermédiaires non audités. Au 14 mai 2015, la perte latente était de 10,3 millions $ en ce qui concerne les actions détenues au 31 mars 2015, un gain de 7,8 millions $ depuis la fin du premier trimestre.

NioGold

Osisko détient 19,5 % des actions ordinaires émises et en circulation de NioGold. NioGold a nommé deux représentants de la haute direction de la Société pour siéger au conseil d’administration de NioGold. Par ailleurs, Osisko détient les droits détenus par NioGold visant le rachat de la moitié de la redevance NSR existante sur le Bloc Marban et sur le Bloc Malartic Hygrade-NSM. L’acquisition de ces redevances nécessiterait une sortie de fonds de 2,0 millions de dollars.

Après avoir complété un financement accréditif de 4,9 millions de dollars auprès d’Osisko en août 2014, NioGold a lancé en novembre 2014 un programme de forage de définition de 40 000 mètres ciblant le gîte Marban, détenu en propriété exclusive et situé près de Malartic au Québec. Le programme de forage de définition a été bonifié à 50 000 mètres en février 2015 et un programme d’essais métallurgiques a été amorcé. Le programme a pour but d’augmenter le niveau de confiance de façon à convertir la totalité des ressources près de la surface aux catégories mesurées et indiquées.

Ressources Falco

Osisko détient 11,4 % des actions ordinaires émises et en circulation de Falco. En 2014, Falco a nommé M. Sean Roosen au poste de président du conseil d’administration. M. Luc Lessard a été nommé président et chef de la direction de Falco le 17 février 2015.

Falco a complété en 2014 un financement par capitaux propres de 10 millions de dollars et réalise présentement un programme de forage en surface de 16 000 mètres ciblant son actif principal, le gîte Horne 5, ainsi que des campagnes de forage régionales sur différentes cibles dans le camp de Rouyn-Noranda.

Highland Copper

Osisko a accordé un prêt garanti de 10 millions $ CAD à Highland Copper Company Inc. (« Highland ») en échange, entre autres, d’une redevance escalatoire de 3 % NSR sur tous les métaux produits par le projet White Pine North en voie d’être acquis par Highland. La redevance White Pine North comporte un taux de base de 3 % NSR et augmente de 0,01 % NSR pour chaque hausse de 0,01 $ du cours du cuivre au-delà de 3,00 $ la livre. Highland a aussi accordé à Osisko une option exclusive d’acquérir une redevance sur l’argent (Ag) de 100 % NSR sur toute la production future d’argent (Ag) issue des projets de Highland, soit les projets White Pine North et Copperwood (collectivement, les « projets du Michigan ») pour une contrepartie future en espèces de 26 millions $ US. À sa seule discrétion, la Société peut choisir de procéder à l’acquisition de la redevance sur l’argent dans un délai de 60 jours suivant la livraison par Highland d’une étude de faisabilité sur les projets du Michigan. Le prêt ne porte aucun intérêt, arrive à échéance le 31 décembre 2015 et est garanti par une charge de premier rang sur tous les actifs actuels et futurs de Highland.

Exploration et évaluation

Régions de la Baie James et de la Fosse du Labrador (Québec)

Osisko a acquis des projets d’exploration et d’évaluation en faisant l’acquisition de Virginia. Le budget prévu en 2015 pour les activités d’exploration et d’évaluation dans les régions de la Baie James et de la Fosse du Labrador s’élève à 13 millions de dollars (de janvier à décembre) dont 7 millions de dollars ont été financés par le biais d’actions accréditives et 4 millions de dollars par des partenaires institutionnels québécois.

Depuis l’acquisition de Virginia, le programme d’exploration sur le projet Coulon (région de la Baie James) s’est poursuivi, principalement sous la forme d’un programme de forage au diamant dans la lentille 257 et sur des cibles régionales. Les travaux d’exploration comprennent également des levés géophysiques au sol et en sondage, et la préparation du rapport technique de 2014. Les travaux de forage (forage dirigé avec Devicore) ont permis de prolonger la lentille 257 vers le sud-sud-ouest et le nord-nord-est. La lentille 257 a maintenant été suivie sur une distance latérale de plus de 720 mètres et demeure ouverte aux deux extrémités de son axe long. Elle pourrait se prolonger de 250 mètres de plus vers le sud-sud-ouest et se fondre en profondeur avec la lentille 9-25 vers le nord-nord-est. Les travaux de forage sur différentes cibles régionales ont permis d’expliquer la plupart des anomalies géophysiques mais n’ont pas obtenu de résultats significatifs. Le programme de forage hivernal à Coulon sera complété d’ici la fin du prochain trimestre, puis les travaux de forage reprendront à l’automne 2015.

Un programme de forage au diamant a débuté en mars 2015 sur le projet La Grande Sud (région de la Baie James). Le programme de 3 800 mètres en 17 sondages aura pour but de vérifier plusieurs conducteurs de PP coïncidant avec des anomalies d’or dans les tills et situées dans des contextes géologiques favorables. À la fin du mois de mars, 6 sondages totalisant 1 551 mètres avaient été complétés. Des résultats d’analyse n’ont été reçus que pour le premier sondage pour l’instant, mais aucune valeur significative n’a été notée. Le programme devrait être complété au cours du prochain trimestre.

La Société prévoit entreprendre à l’été 2015 des programmes d’exploration sur plusieurs de ses autres projets situés sur le territoire de la Baie James et dans la Fosse du Labrador au Québec. Des programmes de forage au diamant seront effectués sur les projets aurifères Wabamisk et Trieste situés dans les secteurs Opinaca-Eastmain et La Grande respectivement. Un vaste programme de décapage mécanique est aussi prévu sur le projet Kan situé à 100 kilomètres au sud-ouest de Kuujjuaq dans la Fosse du Labrador. D’autres programmes d’exploration de moindre envergure et des travaux de reconnaissance seront effectués dans plusieurs autres secteurs dans la région de la Baie James au cours de l’été 2015.

Guerrero (Mexique)

CMO avait été active au Mexique en faisant l’acquisition de propriétés offrant un potentiel minéral prometteur afin d’y mener des travaux d’exploration préliminaire à la recherche de gîtes de Cu-Au de type porphyrique et de type skarn. Ces propriétés ont été transférées à la Société le 16 juin 2014. La Société détient présentement environ 900 000 hectares dans la prolifique ceinture aurifère de Guerrero (« CAG »). Au fil des ans, la CAG a déjà produit plus de 30 millions d’onces en découvertes aurifères, dont notamment la mine Los Filos détenue par Goldcorp et le projet El Limon détenu par Torex Gold Resources inc.

Des problèmes de sécurité sont survenus dans l’État de Guerrero, lesquels ont affecté les activités d’exploration et l’accès en général dans ce secteur. La Société est d’avis que ces problèmes sont temporaires et que les préoccupations à l’égard de la sécurité seront résolues par les autorités gouvernementales du Mexique.

La Société a réduit ses activités au Mexique et continuera d’étudier ses alternatives en lien avec la propriété Guerrero.

Propriétés d’étain en Alaska (États-Unis)

La Société détient les propriétés d’étain et d’argent de Sleitat et Coal Creek, situées en Alaska aux États-Unis. Osisko a signé une lettre d’intention visant la vente de ces propriétés à Strongbow Exploration inc.

Placement privé par voie de prise ferme de 200 millions $

Le 21 janvier 2015, Osisko a annoncé la conclusion d’une entente avec un syndicat de preneurs fermes, lesquels ont convenu d’acquérir, sur la base d’un placement privé par voie de prise ferme, 10 960 000 bons de souscription spéciaux de la Société (« bons spéciaux ») au prix de 18,25 $ par bon spécial, pour un produit brut totalisant 200 millions de dollars. Chaque bon spécial conférait au porteur le droit d’acquérir, sans verser de contrepartie supplémentaire, une unité (« unité ») d’Osisko, chaque unité étant composée d’une action ordinaire (« action ordinaire ») d’Osisko et d’un demi-bon de souscription d’action ordinaire (chaque bon de souscription entier étant un « bon de souscription ») d’Osisko. Chaque bon de souscription confère au porteur le droit d’acheter une action ordinaire d’Osisko au prix de 36,50 $, pour une période de 84 mois suivant la date de clôture.

Le placement par voie de prise ferme a été complété le 18 février 2015 et Osisko a émis 10 960 000 bons spéciaux pour un produit brut totalisant 200 millions de dollars. Le 5 mars 2015, suivant la livraison à Osisko d’un reçu final des autorités règlementaires pour son prospectus simplifié final, les bons spéciaux ont été convertis en 10 960 000 actions ordinaires de la Société et 5 480 000 bons de souscription ayant une date d’échéance au 5 mars 2022. Les frais de transaction se sont établis à 10 399 000 $.

Les actions ordinaires et les bons de souscription (TSX : OR.WT) se transigent à la Bourse de Toronto depuis le 5 mars 2015.

Dividendes trimestriels

Le 19 février 2015, le conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,03 $ par action ordinaire, payable le 15 avril 2015 aux actionnaires inscrits aux registres à la fermeture des bureaux le 31 mars 2015. Les 1,2 million d’actions ordinaires détenues en fidéicommis ne sont pas admissibles au versement de dividendes.

Le 14 mai 2015, le conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,03 $ par action ordinaire, payable le 15 juillet 2015 aux actionnaires inscrits aux registres à la fermeture des bureaux le 30 juin 2015. Les 1,2 million d’actions ordinaires détenues en fidéicommis ne sont pas admissibles au versement de dividendes.

Position financière

La Société a terminé le trimestre avec un bilan solide. La trésorerie et équivalents de trésorerie ont totalisé 348,4 millions $ et le fonds de roulement net s’est élevé à 354,1 millions $. La Société n’affiche aucune dette, n’a aucun contrat de couverture et, avec la conclusion en novembre de l’entente de facilité de crédit renouvelable de 100 millions $ (qui peut être augmentée de 50 millions $) récemment annoncée, ses financements par actions en décembre 2014 et février 2015 totalisant un montant brut de 242 millions $, et les liquidités et investissements acquis de Virginia totalisant environ 70,1 millions $, la Société jouit d’une flexibilité financière pour rehausser son portefeuille de redevances.

Perspectives

Les perspectives de Redevances Aurifères Osisko pour 2015 reposent sur les prévisions connues pour la mine Canadian Malartic telles qu’elles sont publiées par Yamana et Agnico Eagle, et celles pour la mine Éléonore publiées par Goldcorp.

La production attribuable à la Société en vertu de redevances pour 2015 est estimée à 28 000 onces d’or provenant de la mine Canadian Malartic et entre 2 600 et 3 400 onces d’or provenant de la mine Éléonore. La Société prévoit aussi poursuivre ses programmes d’exploration dans la région de la Baie James sur les propriétés détenues par Virginia, pour un montant d’environ 11,0 millions de dollars, dont environ 9,0 millions de dollars ont été financés par les actions accréditives et des partenaires institutionnels québécois. Au 31 mars 2015, 1,5 million de dollars avaient été dépensés

Opérations abandonnées

Bien que Redevances Aurifères Osisko soit une nouvelle entité juridique, il a été déterminé, en vertu des IFRS, qu’aux fins de la présentation des données financières, la Société devrait être considérée comme une continuation de CMO depuis le 15 juin 2014.

Par conséquent, les activités abandonnées durant le premier trimestre de 2014 reflètent les résultats des activités d’exploitation minière, d’exploration et d’évaluation de CMO au Canada qui sont considérées comme ayant été cédées le 16 juin 2014.

À propos de Redevances Aurifères Osisko Ltée

Osisko est une société minière intermédiaire de redevances et d’exploration détentrice de deux redevances aurifères de calibre mondial. Ces deux actifs principaux sont une redevance de 5 % en rendement net de fonderie (« NSR ») sur la mine d’or de calibre mondial Canadian Malartic et une redevance escalatoire de 2,0-3,5 % NSR sur la mine d’or Éléonore située à la Baie James, au Québec. Osisko détient également une redevance de 3 % NSR sur la propriété Malartic CHL, et une redevance de 2 % NSR sur les projets d’exploration aurifère Upper Beaver, Kirkland Lake et Hammond Reef, situés dans le nord de l’Ontario.

Le siège social d’Osisko est situé au 1100 avenue des Canadiens-de-Montréal, bureau 300, Montréal, Québec, H3B 2S2.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des « énoncés prospectifs ». Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements futurs, des développements ou des performances qu’Osisko prévoit, y compris les attentes de la direction concernant la croissance d’Osisko, les résultats d’exploitation, les estimations des recettes futures, les exigences de capital supplémentaire, l’estimation des réserves minières et des ressources minérales, les estimations de production, les coûts de production et des revenus, la demande future et les prix des produits de base, les perspectives et occasions d’affaires sont des énoncés prospectifs.  En outre, les énoncés prospectifs (y compris les données figurant dans les tableaux) sur les réserves et les ressources et les onces d’or équivalent sont des énoncés prospectifs, car ils impliquent l’évaluation implicite, fondée sur certaines estimations et hypothèses et aucune assurance ne peut être donnée que les estimations seront réalisées. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas forcément, être identifiés par l’emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l’intention », « estime », « projette », « potentiel », « échéancier », et autres expressions semblables ou des variations (incluant les variantes négatives), ou des énoncés à l’effet que des événements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant notamment le rendement des actifs d’Osisko, et la réalisation des avantages qui devrait découler de l’acquisition de Virginia et de son portefeuille d’investissements. Bien qu’Osisko soit d’avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, ces énoncés comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs et ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment les fluctuations des prix des commodités qui sous-tendent les redevances détenues par Osisko (or et argent); les fluctuations de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain; les changements réglementaires dans les gouvernements nationaux et locaux, y compris l’octroi des permis et les et les politiques fiscales; la règlementation et les développements politiques ou économiques dans les juridictions où sont situées les propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou autre intérêt ou par l’entremise desquelles ils sont détenus; les risques liés aux exploitants des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance; les opportunités d’affaires qui deviennent disponibles, ou sont poursuivis par Osisko; la disponibilité continue de capital et de financement et le marché ou les conditions économiques générales; les litiges concernant tout titre, permis ou licence liés à des intérêts sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient une redevance ou un autre droit; des difficultés relatives au développement, à l’ obtention de permis, aux l’infrastructure, à l’exploitation ou aux aspects techniques sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient une redevance ou un autre droit; des différences dans la cadence et l’échéancier de production par rapport aux estimations de ressources ou aux prévisions de production faites par les exploitants des propriétés dans laquelle Osisko détient une redevance ou un autre droit; les risques et les dangers liés à l’exploration, au développement et à l’exploitation minière sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient une redevance ou d’autres intérêts, y compris, mais sans s’y limiter, les conditions géologiques inhabituelles ou imprévues et métallurgiques, des affaissement ou des effondrements de terrains, les inondations et autres catastrophes naturelles ou des troubles civils ou d’autres risques non assurés. Les énoncés prospectifs figurant dans ce communiqué de presse sont basées sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction incluant notamment: l’exploitation continue des propriétés dans laquelle Osisko détient une redevance ou d’autres intérêts par les propriétaires ou les opérateurs de ces propriétés de manière conforme aux pratiques antérieures; l’exactitude des énoncés publiques et de la divulgation faites par les propriétaires ou les opérateurs de ces propriétés sous-jacentes; l’absence de changement défavorable important dans le prix des commodités qui sous-tendent le portefeuille d’actifs; aucun changement défavorable à l’égard d’une propriété à l’égard de laquelle Osisko détient une redevance ou autre intérêt; l’exactitude de la divulgation publique des attentes relatives au développement de propriétés sous-jacentes qui ne sont pas encore en production; et l’absence d’autres facteurs qui pourraient entraîner que les actions, événements ou résultats réels diffèrent de ceux prévus, estimés ou attendus.

Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et hypothèses ainsi que des autres facteurs et hypothèses qui sous-tendent les énoncés prospectifs émis dans le présent communiqué, se reporter à la section intitulée « Facteurs de risque » (débutant en page 20) de la notice annuelle d’Osisko pour l’année se terminant le 31 décembre 2014, et la section intitulée « Risques et incertitudes » du rapport de gestion d’Osisko pour trimestre se terminant le 31 mars 2015, déposés auprès des commissions en valeurs mobilières canadiennes, et disponibles en versions électroniques sous le profil de l’émetteur d’Osisko sur SEDAR, au www.sedar.com. L’information prospective présentée dans le présent communiqué reflète les attentes de la Société au moment de l’émission du présent communiqué et est sujette à changement après cette date. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par la loi.

[1]      Le « bénéfice ajusté » et le « bénéfice ajusté par action » sont des mesures de performance financière non conformes aux IFRS qui n’ont aucune définition standard selon les normes IFRS. Se référer à la section « Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS » du rapport de gestion.

[2]        Avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement.

Retour vers toutes les nouvelles